Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par

En ce joli (;-)) mois de mai, Chiron entre dans une triple conjonction Chiron /Jupiter /Neptune, qui sera exacte le 27 mai 2009.

Cette conjonction intéresse plus particulièrement les personnes nées vers 1919, en 1932, 1945, 1958, 1971, 1984 et 1997, car la conjonction Neptune/Jupiter existe dans leurs thèmes natals et va donc réactiver le potentiel qui y est inscrit.
 

La triple conjonction

La conjonction Jupiter/Neptune associe deux planètes d’expansion, de dilatation, d’idéalisme, dans un certain… enthousiasme !

Le mot « enthousiasme » caractérise, il me semble, parfaitement cette conjonction. Et le sens du mot « enthousiasme » est à rechercher dans l’étymologie où la valeur de l’étymon  est très précisément : « transport sacré qui saisit l’interprète de la divinité ».

Evidemment, Chiron s’associant à cette conjonction nous parle très nettement d’évolution spirituelle. Ce « coup de pouce » spirituel de Chiron sera sensible chez chacun d’entre nous, et il s’agit là, d’une occasion d’initiation collective, un peu similaire à celle qui a eu lieu au cours du passage de Chiron dans les 4 signes du précipité, durant les années 90.

Aujourd’hui cependant, le passage est plus court et ne va prendre qu’une année. Il y a fort à parier que l’apprentissage se fera sous forme de « stage intensif » !

On peut remarquer également le semi-sextile de la conjonction à Uranus. Neptune en Verseau et Uranus en Poissons, en semi-sextile sont en réception mutuelle, ce qui souligne l’association de la spiritualité et de la collectivité.

Le mouvement des planètes

 

Quand on regarde le mouvement des planètes durant cette année 2009, on remarque que la conjonction s’inscrit dans un ensemble assez intéressant. Nous savons que Pluton vient d’entrer en Capricorne et que cette période est porteuse de changement, et de rectification, notamment en ce qui concerne la volonté de puissance par la foi ou par l’argent.

Pluton présente dans l’étude des transits la toile de fond sur laquelle les autres planètes vont évoluer. Or, il commence à rétrograder le 5 avril.

Après la formation de la triple conjonction, c’est Neptune et Chiron qui vont retrograder à leur tour fin mai, suivis de Jupiter le 16 juin. Uranus, qui forme un semi-sextile partile à la conjonction,  participe également au mouvement puisqu’il rétrograde à partir du 2 juillet.

La rétrogradation est semblable à une prise d’élan avant la course véritable. Nous entrons donc, à partir de fin mai dans la préparation à un voyage intérieur : introspection, remontée de souvenirs à traiter, prise de conscience, découverte de dons cachés, rencontre fondatrice, rêves, synchronicités… les expériences vont se multiplier afin de nous faire ouvrir les yeux sur une dimension supérieure de notre existence, et nous guérir de nos blessures les plus enfouies en leur donnant un sens.

Je voudrais associer à ce mouvement l’astéroïde Junon, que j’appelle Junon /Atargatis, car - je l’expliquerai ultérieurement -  Junon/Héra représente à mes  yeux un avatar de cette déesse très importante, redoutable, voire sauvage, symbole de fécondité et donc gardienne du passage entre la vie et la mort, que les Grecs, puis les Romains se sont efforcés d’effacer en s’acharnant à contraindre et à minimiser la puissance de la femme.

Cet astéroïde représente l’endroit dans le thème où on « ouvre les yeux », où on prend conscience du sens de notre vie.  Dans la période qui nous intéresse, on peut voir qu’il rétrograde du 10 août au 4 novembre. Il est en Poissons en mai, passe sur Uranus, va jusqu’en Bélier, recule à partir d’août, et forme une boucle, comme pour aller rechercher puis accompagner Uranus en Poissons.
Au moment de son passage en direct, il s’est réajusté à Chiron, en semi-sextile partile.

 

La marche directe


C’est Pluton qui va donner le signal de départ. Le 12 septembre, il redevient direct à 0° du Capricorne et, à partir de là, Jupiter redevient lui aussi direct en octobre, puis c'est au tour de Junon/Atargatis en novembre, puis c’est Neptune, Chiron et Uranus qui redeviennent directs en décembre.

Ainsi, la transformation commence en septembre, sur un fond de rigueur et de maîtrise (en Capricorne). Le mois suivant, l’organisation se met en place, on ouvre les yeux en novembre sur ce qui fait le sens de notre vie et enfin, c’est la « leçon » de Chiron qui commence et se déploie, alliant l’intuition, l’inspiration, la révélation.
Chiron est alors sextile aux Nœuds, et Mercure transite le Nœud Nord, ce qui facilitera grandement la compréhension.  Il est important, en effet, de noter que le mental et le spirituel ne se combattront pas alors… une fois n’est pas coutume !

Il faut bien dire que les deux domaines sont le plus souvent incompatibles, et que la période sera d’autant plus importante qu’elle réunira l’ensemble de l’être humain : corps, esprit et âme à l’instar de Chiron, à la fois animal, humain et dieu…

On peut remarquer que le 12 septembre, au moment du « signal de départ », la conjonction fait un biquintile à Saturne, lequel est alors trigone au Noeud Nord  et également à la Lune Noire  qui y est conjointe.

Le biquintile est un aspect typiquement chironien, lié aux talents créateurs acquis grâce au développement personnel. La Lune Noire  conjointe au Noeud Nord  pousse vers sa réalisation. On a donc là une configuration évolutive impérieuse et puissante.


Alors bon voyage à tous… Inspirons l’air du temps, retenons notre souffle « spirituel » durant la Pentecôte… et pendant ces prochains mois, afin de suivre Chiron qui va nous ouvrir de nouveaux horizons en nous-mêmes.

Bonne route et rendez-vous le 12 avril 2022, pour la prochaine conjonction Jupiter/Neptune... 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article