Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par

Mi-astéroïde, mi-comète 
Découvert en 1977 (1er novembre 1977 - Pasaneda (Californie) - 10h (h légale)) par Charles T. Kowal, Chiron fut défini tout d'abord comme un astéroïde, bien qu'il se situât loin du secteur normalement occupé par les astéroïdes.

En 1988, on repère une variation de sa luminosité, due à la présence d'une " chevelure " gazeuse très mince, indiquant alors que ce corps céleste a les caractéristiques d'une comète. Toutefois, sa masse est 50 000 fois plus élevée que la moyenne des comètes.

Inclassable, Chiron est donc un peu astéroïde et un peu comète, sans avoir cependant toutes les caractéristiques de ces deux corps.

Les centaures astraux
Il est tellement différent des objets découverts jusque là, qu'une nouvelle catégorie a été créée pour lui : les Centaures, dans laquelle on regroupe d'autres objets de ce type ayant des caractéristiques orbitales similaires, découverts après lui. A la fois astéroïdes et comètes, ces objets ont donc reçu le nom de Centaures, en lien avec les caractéristiques de ces créatures mythologiques mi-homme et mi-cheval.

Ils proviendraient de la ceinture de Kuiper, vaste réservoir de comètes ou autres objets célestes, située après l'orbite de Neptune, qui contiendrait la matière du système solaire la plus primitive. Ces petits objets sont constitués de résidus de matériaux qui ne se sont pas agrégés à une planète.

Les Centaures ont cependant ceci de particulier, que leurs orbites, contrairement à celles des comètes et autres astéroïdes évoluent de façon instable et curieuse. Les astronomes en tirent la conclusion que, nouvellement arrivés dans le système solaire, ces objets en seront expulsés après quelques tours de piste... sur une échelle de plusieurs milliers d'années, bien évidemment !

La forte déclivité de l'orbite

L'orbite de Chiron va de Uranus à Saturne. Au plus proche du Soleil, il vient en deça de l'orbite de Saturne et traverse l'énorme champ magnétosphérique de Jupiter qui s'étend jusqu'à Saturne (1).

   

 

A son aphélie (point le + éloigné du Soleil), il est proche de l'orbite d'Uranus en Bélier pendant 8 ans, et à son périhélie (point le plus proche du Soleil), il est proche de l'orbite de Saturne en Balance pendant 1 an.

Chiron parcourt le zodiaque en une cinquantaine d'années, c'est-à-dire approximativement selon un rythme de 7 fois 7 ans.

Cependant, la particularité du cycle de Chiron est que sa course est inégale d'un signe à l'autre. On observe comme un ralentissement dans le signe du Bélier dans lequel il reste 8 ans, et une accélération à partir des Gémeaux, qui s'accentue dans les quatre signes du Lion, de la Vierge, de la Balance et du Scorpion, signes dans lesquels il ne reste que de 1 à 2 ans, pour revenir vers le Bélier en prenant de plus en plus de temps.

Cela a donc pour conséquence que la phase la plus longue, en Bélier peut s'installer dans la durée et toucher ainsi un grand nombre de personnes, dans un mouvement collectif, alors que les phases plus " rapides " vont se manifester pour chacun de façon plus intime.

Le précipité
Nous appelons « précipité »
la phase la plus rapide, qui parcourt 4 signes (Lion, Vierge, Balance et Scorpion) en 7 ans.

Ce terme s’explique par l’image du précipité alchimique qui va concrétiser le travail de « l’artiste ». Et Chiron est, rappelons-le, dans cette zone, au plus près de Saturne (la pierre philosophale).

Le terme est utilisé également dans le domaine du théâtre et désigne un changement de décor extrêmement rapide entre 2 actes. Il est intéressant de voir que, appliqué à une vie, la comparaison est tout à fait légitime : il y aura un avant et un après « précipité » !

 

(1) Représentation dans le blog la Lyre du Québec :

http://www.lalyreduquebec.com/articles.php?lng=fr&pg=128

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :